Les italiens Daniele Di Bonaventura (bandonéon) et Giovanni Ceccarelli (piano), en choisissant de relire quatorze chansons d’Antonio Carlos Jobim (1927–1994), se confrontent à une gageure : apporter un regard novateur à un répertoire déjà largement arpenté sans en perdre la saveur originelle. Leur lecture, loin de l’esprit carioca, nous emporte vers une face sombre, d’autant que le pianiste ne cherche pas à imiter le toucher aérien de Jobim et que le bandonéon donne des couleurs tango et fait irrémédiablement penser à Astor Piazzolla. Une fois encore, on mesure combien ces superbes mélodies résistent à toutes les expérimentations.

Ils invitent la chanteuse française Camille Bertault qui, en comédienne qu’elle est aussi, déclame en portugais la première strophe de « As Praias Desertas ». C’est l’interprétation la plus sensible, la plus belle, la plus en harmonie avec l’esprit du compositeur. Sont également présents sur quelques plages le chanteur Ivan Lins et le violoncelliste Jaques Morelembaum – qui fut un compagnon de route du Tom Jobim de la dernière décade.


Daniele Di Bonaventura & Giovanni Ceccarelli – Eu Te Amo (Bonsaï Music)

©2019 Qwest TV | À propos | FAQ, Rapport de bug & Contact | Mentions légales | EmploisCentre national du cinéma et de l'image animée

Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Send this to a friend