Initialement sorti au milieu des années 80, cet intriguant album de funk nous fait découvrir l’iconique trompettiste naviguant à travers le paysage sonore de ses jazzmen progressistes contemporains comme le Brass Fantasy de Lester Bowie, le Defunkt de Joe Bowie et le Decoding Society de Shannon Jackson (ainsi que la collaboration d’Herbie Hancock avec Bill Frisell). Le groove des panafricains se mélange parfaitement aux sons électro-hip-hop de la jungle urbaine noire-américaine, aboutissant à la musique post new wave que l’on pourrait imaginer être jouée à une Danceteria où Jean-Michel Basquiat, Miles Davis, Malcolm McLaren et Grace Jones présideraient l’audience.

Malgré un son daté et fragile et les tentatives rap inachevées (et folles) de Cherry, l’album suscite un vague intérêt en tant qu’artefact de son temps où des musiciens pionniers étaient aux prises avec la technologie émergeante de l’époque, la culture hip hop et l’importance grandissante de la globalisation dans la musique.

Au meilleur de sa forme, Home Boy offre une première version fascinante de « Art Deco », un morceau instrumental fantaisiste ensuite devenu le titre le plus récompensé de Don Cherry sur son LP de 1989, où il collabore avec le bassiste Charlie Haden et le batteur Billy Higgins.


Don Cherry, Home Boy, Sister Out (We Want Sounds, 2018)

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend