L’intrépide label Analog Africa réédite les deux premiers albums du Dur Dur Band, bande-son d’un âge d’or révolu.

Mogadiscio, 1986. C’est là, parmi les bars et les magasins de disques de la fiévreuse Via Roma, que jaillit le son unique du Dur Dur Band qui, en quelques mois, allait connaître une ascension fulgurante et devenir le groupe le plus populaire du pays. Dès le départ, le Dur Dur Band procède à une réécriture alors avant-gardiste des rythmes traditionnels somaliens en fusionnant beats Banaadiri, Dhaanto et musique spirituelle Saar avec le raz-de-marée funk, disco, soul, reggae et new wave introduit en ville par les soldats américains débarqués pour soutenir le régime communiste de Siad Barre.

Samy Ben Redjeb – fondateur d’Analog Africa, mordu de belles histoires et d’enquêtes de terrain – s’est lancé sur leurs traces en 2016, réunissant ainsi interviews et documents d’époque à retrouver dans le livret très pertinent qui accompagne le double-album.

De « Yabaal », 1er single terriblement funk à la sauce Bollywood aux skanks reggae de « Dinleeya », la compilation Dur Dur of Somalia dévoile une collection détonante de tubes et d’inédits qui firent les belles heures du groupe avant que n’éclate, en 1991, l’interminable guerre civile qui poussera ses membres à l’exil, signant la fin de l’aventure.


Dur Dur Band of Somalia, vol1 & 2 (Analog Africa)

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend