Deux ans déjà depuis la sortie du premier album, deux années pendant lesquelles ces jeunes musiciens ont eu le temps de se créer une base de fans solide à travers le circuit des nombreux amateurs de ballades soul (les fameux lowriders) aux États-Unis. Un succès que le groupe doit en grande partie au tempo lent et à la voix de falsetto de « Is It Any Wonder », titre qui avait pris le pas sur les nombreux titres coup de poing du premier album. Logique commerciale ou cri du cœur, la formation a choisi de s’orienter dans cette direction pour American Love Call  : un appel à l’amour sensuel et relâché que les instruments à cordes et les harmonies vocales rehaussent de délicatesse.

De la finesse, encore, dans les influences bien digérées par le groupe des producteurs-compositeurs George Kerr (The Whatnauts, The Moments) ou Curtis Mayfield. Mais tout en étant plus soyeuse, l’esthétique de Durand Jones et sa troupe, ne perd pas en substance ; au contraire, quand sur le doux-amer « Morning In America », le chanteur prononce ces paroles puissantes : « It’s color that divides / When in working men and ladies / We can find our common side ». Actuelle, imparable, la musique soul de Durand Jones & The Indications résonne en écho au climat politique dans laquelle elle se manifeste. La meilleure.


Durand Jones & The IndicationsAmerican Love Call (Dead Oceans)

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend