Le dandy démiurge sexagénaire Marc Ribot a encore frappé ; en une rage toute juvénile. Pour le troisième opus en onze ans avec Ceramic Dog (Chien de faïence), il nous livre une sorte de New York Calling à la Clash qui emprunterait aussi les divagations sonores de ses potes Tom Waits et John Zorn. En lutte contre toutes les dérives populistes de l’époque, le guitariste balance un flux musical énervé, radical et malgré tout lyrique qui va de l’indie-rock aux musiques du monde (les effluves arabisantes de « YRS Still Here ? ») en passant par le free (« Muslim Jewih Resistance » ), le Hip-hop ( « Fuck La Migra ») et le rock pur ( « Agnes » ; « Personal Nancy » avec son cri : «  I’ve ot The right to say fuck you »).

Ceramic Dog, c’est la complicité philosophique et musicale de trois musiciens d’envergure qui digèrent tous les styles, tous les débordements pour créer une embellie artistique. S’il n’est plus nécessaire de présenter le guitariste, il nous faut souligner l’excellence du batteur Ches Smith, un familier de Tim Berne, Wadada Leo Smith et Craig Taborn et du bassiste d’origine pakistanaise Shahzad Ismaily, autre comparse de Tom Waits et John Zorn, qui colore ses interventions de parfums orientaux.


Marc Ribot, Yru Still Here ? (Enja/Yellow Bird)

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend