Rhiannon Giddens continue d’exhumer folk et blues originels pour réhabiliter le rôle des femmes dans les combats afro-américains, avec la précision d’une ethnomusicologue et le talent qui caractérise son interprétation. « Il y a certainement du racisme dans notre pays – il est incrusté dans nos plus anciennes institutions – autant qu’il y a du sexisme, millénaire. A l’intersection des deux, se tient la femme africaine-américaine », écrit-elle dans les liner-notes de Songs Of Our Native Daughters, un album qui marque sa collaboration avec Amythyst Kiah, Leyla McCalla et Allison Russell, trois autres magnifiques chanteuses et banjoïstes – à rebours de l’image de cet instrument joué par un homme blanc.

Inspiré de sources dont certaines remontent au XVIIe siècle, augmenté de textes originaux sur l’esclavage, le racisme et la misogynie, articulé selon diverses combinaisons, tissé par les cordes et irisé par les harmonies vocales, ce disque merveilleux touche au sublime sur « Moon Meets The Sun » qui incarne l’entrain de ces chansons poignantes : « You put the shackles on our feet but we’re dancing (Vous mettez les fers à nos pieds mais nous dansons). »


Our Native Daughters, Songs Of Our Native Daughters (Smithsonian Folkways)

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend