Celui qui ne se limite pas à un seul genre dévoile « No Blacks, No dogs, No Irish » avant un premier album très attendu. A écouter dès maintenant.

Né à Johannesburg et ayant grandi à Doncaster, Skinny Pelembe aurait écrit cette chanson dès son premier jour à Londres. Le titre de la chanson fait référence aux signes discriminatoires notoires qui pendaient des vitrines des magasins d’après-guerre, refoulant les gens. Ce type de ségrégation est survenu à une époque d’immigration massive d’Irlande, ainsi que de pays du Commonwealth, tels que les pays des Caraïbes qui constituaient la génération Windrush.

Pour Pelembe, réaliser son morceau en se basant sur cette image est donc un acte audacieux, qui montre un jeune artiste déterminé à faire des vagues tout en faisant danser les gens. Une cadence rythmée, décalée et en mouvement annonce l’ensemble, tandis qu’un assortiment de synthés, d’effets de percussion et de bruits de fond de conversation et d’agitation fournissent une texture au-dessus. Une guitare pensive se fraye un chemin et les paroles exposent les petits détails de la discrimination, d’une voix mi-chantée, mi-rappée.

Le morceau annonce un premier album percutant, qui sortira sur Brownswood plus tard cette année. Écoutez « No Blacks, No Dogs, No Irish » :


Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English

Parcourir des anciens numéros

Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend