Qwest-TV-festivals-sete-artiste

Du 12 au 20 juillet, l'édition 2019 de Jazz à Sète déroule un programme intense de huit soirées de concerts parmi lesquelles il est très difficile de faire des choix. Que privilégier ? Voici nos recommandations.

Il y a le lieu, un théâtre antique ouvert sur un vaste ciel où les spectateurs font face à la mer Méditerranée. Enveloppés dans l’immensité d’un bleu virant graduellement vers ses nuances nocturnes, les spectateurs voient des artistes d’exception faire parler tout leur talent sous la lumière des projecteurs. Va pour le contexte – dont il semble difficile de ne pas s’accommoder !

Côté musique, l’organisation n’a fauté sur aucune des huit soirées. Tant et si bien que faire des impasses relèvera du casse-tête. Quelques critères, cependant, devraient aider. Ron Carter, légende vivante du jazz, clôturera le festival, le 20 juillet. Le contrebassiste américain a joué sur plus de 2500 disques avec, et parmi tant d’autres, les dénommés Miles Davis, Wayne Shorter, McCoy Tyner, Eric Dolphy, Thelonious Monk, Randy Weston, Chet Baker… Le programme, dirigé par un maître, devrait déployer la tradition du jazz postérieure à la révolution bop.

Dans un grand écart générationnel et stylistique, loin des appuis tranquilles du ponte de la contrebasse, les deux batteurs les plus impétueux du moment se partageront la scène pour la soirée du 16 juillet : Louis Cole (Los Angeles) et Makaya McCraven (Chicago). Un trublion funk attaché à l’humour et un adepte de l’auto-sample et du beat ciselé, et un peu en arrière du temps, façon J Dilla. Deux shows très différents réunis par deux faits communs et ici générateurs d’un signal positif : la tendance et un certain avant-gardisme. Dans la droite ligne du jeunisme, Butcher Brown, groupe de Brooklyn, est un immanquable. D’autant que la proximité du Rio, le lieu des afters, se prêtera à la ferveur de leur groove. Ce soir là, le 13 juillet, même le contrebassiste Christian McBride se prêtera au jeu des influences du hip hop sur le jazz avec deux djs aux platines de son projet « Situation » !

Dans un registre plus soul et à la manière de la tradition du genre, le chanteur burundais JP Bimeni conte les méandres d’une vie d’exilé politique, en angleterre, ayant échappé à des tentatives d’assassinat. Et forcément, sa musique n’en vibre que davantage ! Avec lui, le mercredi 17 juillet, la chanteuse américaine Michelle David puisera dans le blues et le gospel pour enrichir sa soul.

Événement dans l’évènement le festival inaugure cette année son Marathon Jazz. Toute une journée de jazz gratuit disséminé dans toute la ville, pour laisser place à de belles découvertes françaises ! Immanquable lors de cette folle course du 15 juillet, le minimaliste et très touchant duo Madeleine et Salomon. Retrouvez le programme du Marathon jazz ici.


Voir aussi sur Qwest TV : Qwest-TV-Butcher-Brown-Live-at-Winter-Jazz-Festival1

Regardez Butcher Brown au Winter Jazz Festival en 2015.


Photo ©Pierre Nocca

Plus d’informations sur le site du festival !

Tenez-vous informé.e

Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter de Qwest TV pour recevoir les dernières actualités et les bons plans !

* champs requis
Langue(s) *
  • Français
  • English
Centre national du cinéma et de l'image animée | Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne With the support of the Creative Europe programme of the European Union

Keep on keepin' on !

Quincy Jones and the team will send the best

in jazz and beyond straight to your inbox.

Stick with us!

Don’t leave just yet... 

Send this to a friend